Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de c'estl'veto
  • : les petites aventures d'une jeune véto en clientèle mixte
  • Contact

Recherche

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 16:58


"c'est une chance qu'on aura jamais..."

Eh oui, les lundis c'est toujours la course alors on ne chôme pas !

Après quelques consultations vaccinales au cabinet, me voici partie en fin de matinée pour une petite " tournée" : 2 poulains à identifier et 2 vaches pour diagnostic de gestation. Tout se passe bien, je rentre vers 13H30. Le temps d'avaler une petite salade et on repart pour les consultations de l'après-midi.

Entre temps 3 chats sauvages sont déposés pour des stérilisations + tatouages. Comme le début de l'après midi est calme (j'ai un petit 1/4 d'heure avant la première consultation) j'endors un premier chat (a priori un mâle) et là : surprise, monsieur n'en a qu'une ! Aïe ça risque de me prendre plus de temps que prévu...Allez, on commence par le tatouage, on verra après..Puis on palpe un peu la zone inguinale, et ô miracle, elle est là, cachée dans la graisse ! Ouf, cela ne prendra pas tant de temps que cela aurait pu...

Le rendez-vous de 14H15 patiente un peu et puis en cours de consultation le téléphone sonne :
" - Allô Docteur ? J'ai une vache qui sort le ventre...
- Pardon ? (Je ne suis pas encore rodée à toutes les expressions du coin...)
- Elle a vélée ce matin et là elle sort le ventre..
- Ah... elle fait la matrice ?
- Oui c'est ça.
- J'arrive "
On termine donc la consultation et me voilà partie, après avoir mis un petit mot sur la porte et changé le message du répondeur.

J'arrive sur place (le soleil brille).

J'entre dans l'écurie où la dizaine de vaches charolaises se retourne pour me voir entrer, et dans le fond , la vache en question : la matrice est effectivement dehors et la vache est couchée....Aïe, ça commence mal.

1ère étape : la faire lever.

Elle ne rechigne pas trop mais se recouche le temps que j'aille chercher mon matériel...Ah non ma cocotte, il va falloir rester debout.

J'enfile ma casaque en plastique où je sais déjà que je vais avoir chaud et je lui fait une epidurale. On commence à laver à grande eau (froide), mais madame a décidé de ne pas rester debout...Ok, je sens que ça va être compliqué...

Elle ne veut pas rester debout, qu'à cela ne tienne ! Essayons de la coucher "en grenouille" (les pattes arrières tirées en arrière). Oui mais voilà, l'éleveur n'est pas de première jeunesse et nous disposons d'un espace plutôt restreint : la voisine de gauche se pousse timidement contre le taureau qui est à coté d'elle et la voisine de droite nous regarde d'un sale oeil. Quant aux broutards qui sont dans le coin, tout ce chari-vari les effraient un peu...après une demi-heure d'effort pour essayer de la placer correctement on abandonne, la matrice baigne lamentablement dans un flot mélangé de paille et de bouse, et la vache pousse toujours.

On change de tactique : on la fait se relever à grands cris et quelques claques bien placées. Je refais une épidurale et j'y ajoute un spasmolytique en IV (ce coup-ci ma grande tu ne pousseras plus..). Cette fois-ci ça a l'air de se calmer, le but est qu'elle tienne debout le temps que je remette l'utérus en place. Je relave avec du savon iodé et de l'eau froide, j'attrape l'utérus sous mon bras gauche et c'est parti je commence à rentrer le plus délicatement possible (mais aussi le plus rapidement...) cet utérus qui pèse sacrèment lourd sur mon bras. Petit à petit, il retourne d'où il vient, c'est gagné ! Pour l'instant...Une bouteille vide propre afin de bien étaler la muqueuse utérine, quelques oblets, des agrafes pour fermer la vulve et une ficelle de lieuse pour la clore correctement. On termine avec une prescription d'antibiotiques et d'anti-inflammatoires associée à un peu d'homéopathie pour aider à l'involution utérine. Et avec un peu de chance, cette vache ne finira pas en steack...

Je sors de la bataille avec le bras gauche en marmelade, le tee-shirt trempée (j'avais dit que j'allais avoir chaud) et des éclaboussures jusque sur la figure...
Cette petite histoire m'aura pris 2h.

Allez je file au cabinet, il y a encore 2 chats à opérer et une consultation à voir.
Pour ce soir, je ne compte pas rentrer à l'heure. Je serais chez moi à 20H30 juste à temps pour le film...Mais vu qu'il n'y a rien à la télé...


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 16:25

Eh oui! ça y est les vacances se sont achevées et me voilà de nouveau au boulot !
Pour vous remettre un peu les neurones en route voici 2 cas cliniques :

Chaton de 2 mois avec une "boule" sur le flanc...
En fait, il s'agissait d'une hernie abdominale interessant toute la paroi latérale.
Après réduction :


2ème cas clinique : 2 chiots qui se grattent ENORMEMENT !


petit indice : reflexe oto-podal TRES marqué...


Je vous laisse me proposer des hypothèses diagnostiques...
Vous remarquerez que le 2è chiot est très impressionné par le vétérinaire...

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 17:47

" Mon mouton fait le pou ! "

Alors non, je vous vois déjà en train d'imaginer un mouton dont le nombre de pattes aurait subitement augmenté, avec un faciès à faire peur, et s'accrochant à la tête de l'éleveur...CE N'EST PAS UN MUTANT ! Certes, on voit des choses étranges dans notre métier mais de là à voir des animaux qui se transforment...Non,non, non...

Cette sympathique expression veut dire que le mouton en question ne se sent pas très bien : dos rond, poil piqué, air triste...Il fait le pou quoi !

Elle était plutôt facile celle-là, non ?

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 16:25

Ah, le dialecte des éleveurs...C'est toujours un petit moment de bonheur !..

Devant les yeux interloqués de mon ASV (ainsi que des vôtres...), je me dois d'expliquer cette expression (entre autres...) :
Non la brebis ne boit pas un grand cru, ni son éleveur, ni le vétérinaire d'ailleurs...
Non cela ne signifie pas non plusqu'elle a atteint l'age de raison (ou celui de la boucherie, au choix...)
En réalité, cela signifie qu'elle présente un oedeme sous l'auge (autrement dit sous les joues) dont les causes peuvent être multiples (parasitisme, problème infectieux, cardiaque...).


Petite remarque en passant, afin de s'assurer qu'il s'agit bien d'un oedeme, il faut vérifier que l'on a bien le "signe du godet" (l'empreinte du doigt enfoncé dans la peau persiste une fois que l'on retire le doigt) ...

Avouez qu'il y de quoi se poser des questions sur la sobriété de la personne qui a entériné ces expressions....



Allez, petite devinette pour la prochaine fois :
"Allo docteur, ma vache fait le rond..."
???

Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:34

Quoi ? Un éleveur qui enferme ses vaches ?


Non n'ayez pas d'inquiétude !
Il ne s'agit que d'une expression !


Cela signifie simplement qu'après le vélage, la vache n'a pas expulsé le placenta. Il faut alors le faire manuellement et traiter la bête avec des oblets gynécologiques,
 en évitant si possible de revenir avec de la bouse dans les cheveux (pas facile quand on est une femme avec les cheveux longs... )

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 20:41

Bien souvent, pour s'occuper convenablement d'un animal, l'amour ne suffit pas...
Eh oui ! Un animal, quel qu'il soit, cela demande du temps, un minimum de connaissances et aussi de l'argent...
Alors voilà, lorsque l'on m'appelle pour venir voir une ponette blessée à un postérieur et que je découvre ça (image faite après avoir tondu et fait des soins pendant déjà 3 jours...) :




Désolée pour ces images un peu "dures" ...mais à ce stade là tous les fléchisseurs sont sectionnés, la plaie est surinfectée et la ponette pose le boulet par terre lorsqu'elle marche...

Alors me direz vous comment on est-on arrivés là ?
Hé bien malheureusement cette petite ponette est arrivée dans une famille qui certes lui apportait de l'amour mais qui ne connaissait pas grand chose aux chevaux...Alors le jour où elle est restée au fond du pré sans venir les voir, cela ne les a pas inquiétés. Les jours ont passés..Enfin ils sont allés voir, et là ils ont découverts qu'un fil de fer lui entourait les postérieurs. Ils l'ont donc coupés et ont soigneusement désinfectés la plaie. Mais voilà, cela ne guérissait pas bien (et pour cause...) et ils ont donc appelé le vétérinaire.

Diagnostic posé le jour de la visite : plaie septique delabrante avec section probable de tous les tendons fléchisseurs du postérieur droit + une plaie moins importante sur le paturon gauche.
Pronostic : très très sombre....
Traitement : on a donc essayé de faire des soins locaux + antibiothérapie + attelle...etc tous les jours.
Fin de l'histoire : après 1 semaine de traitement la gangrène s'est installée et la ponette a été euthanasiée (par un de mes confrères)...

Alors ce jour là, je me suis remise en question, comme souvent lors d'échecs thérapeutiques, n'aurait il pas mieux vallu l'euthanasier tout de suite ? Peut être que oui...Oui mais voilà j'ai une facheuse tendance à essayer quelque chose (avec l'accord du propriétaire bien sûr) si il y a un tout petit espoir...Suis-je trop idéaliste ? Peut être...Mais j'espère tout de même garder cette petite part de "je veux le sauver à tout prix"...Au fond si j'ai fait ces études ce n'est pas pour euthanasier les animaux je crois...

Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 20:23
Dans notre métier, il existe un phénomène étrange appelé "loi des séries". De quoi s'agit il ? Hé bien allez savoir pourquoi, alors que durant des mois nous n'aurons pas 2 cas similaires, une semaine dans l'année on se retrouve avec les mêmes cas à quelques jours d'intervalles.

Pour moi ces dernières semaines, plusieurs cas similaires :
-on commence avec 2 chiens certes assez agés qui me sont amenés pour baisse d'état général et vomissements. Diagnostic : IRA. Traitement : pour le premier chien, malheureusement les analyses le condamnait avant même toute tentative de traitement ; pour le deuxième on a essayé mais son corps ne voulait plus lutter. Alors pour les deux, destination le paradis des chiens. 

- on continue avec 2 chats, une plutôt jeune et médicalisée correctement, l'autre un peu plus agé et ne voyant pas le vétérinaire très souvent. Toutes les deux, perte d'appétit, la plus jeune seulement ça associé avec une hyperthermie, la plus agée présentant une dyspnée très importante. Radios thoraciques : des images pulmonaires très modifiées pour toutes les 2, la seule différence étant qu'une des deux était très génée et l'autre pas du tout. traitement : la plus jeune a été hospitalisée 4 jours avec traitement IV, la deuxième j'ai préférée la référer à des confrères pour une écho cardio mais rien sur le coeur : origine inconnue...mais pronostic très sombre... Résultats : la jeune a rejoint sa famille, l'autre le paradis des chats...

- et enfin, la série épanchement abdominal :
Sam, croisé basset de 11 ans insuffisant cardiaque, à qui on a changé le traitement il y peu et qui arive avec 2 kg de plus et le ventre qui traine par terre. Diagnostic : ascite lié à son insuffisance cardiaque ( + arythmie et tachycardie...) Traitement : diurétiques et anti arythmiques...Pronostic : plutôt réservé, quand ça commence à décompenser comme ça en général ça ne dure pas très longtemps...
Puis arrive Loon, Drahtaar de 14 ans, que j'ai vu il y a 1 mois pour un ulcère cornéen qui a eu du mal à cicatriser (obligée de la référer chez un confrère ophtalmo pour opérer l'oeil) et qui revient parce qu'elle a un gros ventre...Diagnostic : Ascite. Mais là l'origine est inconnue (les analyses sanguines faites 1 mois auparavant étaient normales..) On réfère pour une écho abdo...Résultats : en fait tumeur sur le myocarde et épanchement péricardique associé à l'origine de l'ascite. Pronostic : malheureusement condamnée à plus ou moins court terme...Traitement : on soulagera du mieux qu'on peut...
Et enfin : Nouka, BA de 12 ans, oprée il y a 4 mois d'un pyomètre qui arrive avec son gros ventre et très essouflée...Diagnostic : ascite (on s'en serait douté non ?) Auscultation cardiaque RAS, palp abdo quasi impossible à cause du liquide dans l'abdomen...Elle aussi va aller voir mes confrères de l'écho...En attendant diurétiques pour réduire l'épanchement...

Voilà un petit exemple de "séries" plus ou moins sympathiques mais qui là se sont retrouvées très groupées, il faut bien le dire...

 
Partager cet article
Repost0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 18:33

Image n° 1 : Aïe..ça fait mal, surtout quand on a 18 ans...

Image n°2 : Voilà ce que cela peut donner plusieurs années après ( je vous rassure, ce n'est pas le même chat...)




















Image n°3 : toujours dans le thème fracture, voilà ce qui peut arriver lorsqu'un cheval vous marche sur le bout de la patte...











Images 4 et 5 : les chocs avec les voitures font souvent pas mal de dégats que ce soit devant ou derrière...
















Image 6 : un exemple de dysplasie coxo fémorale chez un Golden de 4 ans...



















Et enfin Image n°7 : celle là je la laisse deviner aux plus aguerris ! (petit indice : il s'agit d'une réaction périsotée touchant les extrémités des membres chez une chienne atteinte de tumeurs mammaires )


Pour la prochaine série de radios, on changera de thème...
Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 22:46
Eh bien ma réponse est OUI ! ABSOLUMENT OUI !

Sauf bien sûr pour les animaux destinés à la reproduction (je ne parlerai ici que des chiens et des chats). Pour moi plusieurs raisons à cette décision :

  • 1- on évite la multiplication irrationnelle, notamment des chats
  • 2- on évite les croisements hasardeux qui ne donnent pas forcèment de beaux résultats voire qui mettent en danger la vie de l'animal (le croisement basset - labrador je vous assure que c'est bizarre..)
  • 3- et peut être aurais je du le mettre en 1ère position, on augmente la durée de vie de son animal : un chat ou une chatte stérilisée ira moins loin, se battra moins, risquera moins de contracter des maladies fatales comme la Leucose ou le FIV. Un chien castré n'aura pas de problème de prostate, une chienne stérilisée (jeune) a très peu de chance de développer des tumeurs mammaires, un cancer des ovaires ou un pyomètre (infection gravissime de l'utérus).

Alors, je sais Messieurs que castrer votre chat ou votre chien vous fait "mal", mais ne vous inquiétez pas ce n'est pas à votre corps que l'on touche.... 

Quant à vous Mesdames et mesdemoiselles, vous qui êtes quand même un peu moins de nature anthropomorphique en ce qui concerne ce sujet, ne dites pas non sous prétexte qu' "il -ou elle- doit bien profiter de la vie". En le faisant stériliser, vous lui sauvez sûrement la vie....
Partager cet article
Repost0